Je t’ai rêvé – Francesca Zappia

je t'ai rêvé.png

Dès que la collection R a commencé à annoncer cette sortie, je savais qu’il me la fallait absolument ! Et puis comment résister à cette magnifique couverture, à cette histoire qui m’avait l’air si inédite et renversante. Forcément je me suis appuyée sur l’excuse de la fin de mes premiers partiels pour justifier mon achat compulsif au début des vacances de Noël.

Alex aimerait être une ado comme les autres, et pourtant, elle le sait c’est impossible. Et pourtant en entrant pour sa terminale, elle espère changer la donne. Le but étant de se fondre dans la masse des élèves de son nouveau lycée, ne pas attirer l’attention sur elle afin de ne pas se faire remarquer. Ses parents ainsi que sa petite sœur Charlie lui sont d’une très grande aide. Sauf qu’Alex ne s’attendais pas à croiser Miles, qu’elle avait croisée au supermarché il y a une dizaine d’années et qu’elle pensait être une hallucination. Était-il donc réel finalement ?

Je peux juste commencer par vous dire que ce roman est le premier de l’année 2016 que j’ai lu et je n’aurais jamais cru commencer aussi bien l’année cette nouvelle année livresque. En refermant le livre, je ne savais pas quoi dire, clairement. Cette lecture m’a énormément fait repenser à ma lecture de Aristote et Dante l’été dernier. Tout simplement parce j’ai adoré le roman, mais j’étais incapable de dire pourquoi. Le seul mot que j’avais à la bouche était WOW. C’était tellement beau comme histoire, simplement magnifique.

Alex est un personnage forcément très attachant et touchant de par sa schizophrénie. J’ai adoré suivre son personnage, en apprendre un peu plus sur cette maladie que je ne connaissais finalement vraiment mal. Et bien qu’elle soit touchée par cette maladie dévastatrice, qu’elle soit totalement « folle » (bien que je n’aime pas ce mot), elle ne s’apitoie jamais sur son sort. On essaye de la comprendre, on essaye de se mettre à sa place et d’essayer le vrai du faux, bien que ce soit la chose la plus difficile à faire. On se trouve totalement torturé, malmené à ses côtés. Et puis il y a Miles, ce garçon arrogant, qui fait peur à tout le monde et qui pense ne pas avoir d’amis. D’ailleurs son but au final, ce n’est pas d’en avoir, il est déjà le premier de la classe et ça lui suffit bien. Et pourtant, c’est dingue ce changement qui va être opéré au contact d’Alex. C’est un personnage qui m’a terriblement touché tout simplement parce qu’il vrai et entier, et qu’au fond, il doit lui aussi vivre avec un mal-être.

Ce qui contribue à rendre cette histoire si belle et intense, je pense que tout comme dans Aristote et Dante, c’est le fait que les personnages ne soient pas idéalisés justement. Ces personnages ne sont point clichés, et semblent réalistes au possible. A aucun moment, ils ne sont décrits comme des êtres à la plastique parfaite et c’est ce qui fait tout le charme de l’histoire. On sait peu de choses sur Alex, a part le fait peut être qu’elle soit rousse, ni sur Miles, qui est grand, blond et aux yeux bleus. Même si comme ça il semble être l’archétype du beau mec, il est loin d’avoir toutes les filles à ses pieds.Au contraire, on l’évite au maximum. Et puis il ne faut pas oublier Tucker, le chic type, le copain sur lequel Alex peut compter et qui lui apporte une certaine stabilité.

Au final ce roman nous rend fou, clairement. Je suis émerveillée de voir qu’une si jeune auteur arrive à nous transmettre tant d’émotions, à nous immerger autant dans l’histoire, à nous surprendre page après page. On ne cesse de craindre ce qui nous attend au chapitre suivant. On a peur sans cesse de se rendre compte qu’une chose que l’on pensée réelle était finalement le produit de l’imagination d’Alex. On est torturé. Je suis passée par tout un tas d’émotion au cours de ma lecture et d’ailleurs une révélation m’a foutu un e claque, m’a broyée le cœur. J’ai été perdue pendant plus de la moitié du roman, ne sachant plus ce qui était vrai, ce qui était faux , mais pourtant je n’ai pas pu décrocher entre la première et la dernière page. Vous retrouverez cette lecture dans mon top à la fin de l’année, c’est sûr !

C’est juste une histoire infiniment belle, infiniment touchante, infiniment renversante et qui mérite d’être lue par le plus grand nombre !

challenge jeunesse ya

Cette lecture entre dans le challenge Jeunesse/Young Adult.

Publicités

18 réflexions sur “Je t’ai rêvé – Francesca Zappia

  1. Mango dit :

    Ce livre me fait de l’œil depuis un moment parce que la schizophrénie est un sujet qui m’intéresse et me terrifie à la fois. Je ne m’attends pas du tout à lire un bouquin qui en parle sous un angle médical mais rien que de suivre les pensées d’une jeune personne qui en est victime suffit pour le rendre potentiellement intéressant à mes yeux. Ta chronique a renforcé mon envie de m’y plonger.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s