Did I mention I love you ? – Estelle Maskame

dimily

Voici le petit dernier tout droit sorti de Wattpad, plateforme d’écriture en ligne qui a fait connaître Anna Todd et sa série After. Il s’agit d’une trilogie, Did I mention I love you étant le premier tome, le deuxième tome s’appellera Did i mention I need you et le dernier Did i mention i love you. Ces deux derniers tomes sortiront respectivement les 28 avril et 9 octobre 2016.

J’ai l’impression que je vais être plutôt contradictoire dans cette chronique puisque j’ai relevé énormément de points négatifs dans ce roman, mais j’ai toutefois passé un excellent moment de lecture. En effet, dès les premières pages, l’auteur arrive à capter notre dès les premières pages, et il est très difficile par la suite de relever le nez du roman. A la façon d’After, on a une écriture assez simple mais un roman encore une fois très addictif. Pour tout vous dire, j’ai commencé ce roman dimanche soir, et l’ai fini lundi soir, donc je l’ai lu vraiment très rapidement surtout qu’actuellement j’ai énormément de mal à lire…

Dans ce roman, on trouve nos deux personnages principaux, Eden et Tyler. Eden est une jeune fille de 16 ans dont les parents sont divorcés. Elle vit avec sa mère, mais soudainement après trois ans sans nouvelles de son père, ce dernier lui propose de passer les vacances d’été chez lui, avec sa nouvelle famille. Eden, malgré les rancœurs, se décide d’accepter, et c’est là qu’elle va rencontre Tyler, qui n’est autre que son demi-frère. Malheureusement pour ce qui est des personnages, comme dans beaucoup de romans de ce type, on retombe dans le clichés des adolescents. Eden est une jolie jeune fille, intelligente et sérieuse. Quant à Tyler, c’est le parfait bad boy qui boit, se drogue, est colérique et semble être lui aussi super beau. Le parfait cliché s’étend même au groupe d’amis, puisque la copine de Tyler, Tiffani, est la superbe blonde insupportable, Rachael et Meghan, le parfait cliché des adolescentes pleines d’argent, et Jake, un des amis de Tyler, le gars qui multiplie les conquêtes. Concrètement, ce stéréotype frappant la bande d’amis que l’on suit tout au long de l’histoire, m’a énervé. Heureusement un des personnages se détache de tout ça et relève le niveau, Dean, qui est l’ami serviable, gentil,

Mais nos deux personnages, au final, sont bien plus que ça.. et heureusement ! Eden n’est pas la jeune fille niaise que l’on retrouve bien souvent. C’est un personnage plutôt sympathique, qui a mal vécu le divorce de ses parents et qui a de véritables problèmes relationnels avec son père. C’est d’ailleurs un aspect du roman assez intéressant, bien que je trouve que la relation entre Eden et son père ne soit pas assez exploitée dans ce premier tome. Ils échangent vraiment très peu, c’est dommage.

Quant à Tyler, c’est un personnage difficile à comprendre. Dès les premières pages, j’avais du mal à le supporter, mais comme souvent, peu à peu il s’ouvre à Eden, et on en découvre plus sur lui. Il a un secret, secret caché, que je n’aurais absolument pas soupçonné. Et bien que ce soit un gars impoli, arrogant, on se met à l’apprécier et vite se rendre compte que tout ceci n’est qu’une carapace, qui cache des blessures plus profondes.

La sphère familiale, elle m’a paru presque absente. Quel regret ! Le père d’Eden est peu présent, il y a peu de dialogues entre eux et on en apprend donc peu sur la relation qu’ils entretiennent si ce n’est le fait qu’Eden en veut toujours à son père de les avoir laissé et refait sa vie. D’ailleurs, on j’ai eu tendance à ne pas apprécier Ella, la belle-mère, au départ un peu à la façon d’Eden puis au fil des pages j’ai découvert que c’était une femme top, toujours là pour ses enfants, et bien qu’elle semble souvent dépassée par les événements, elle reste un personnage très aimant. Un autre de mes regrets est le fait que les deux petits frères de Tyler soient absents pendant tout le roman. On ne les voit que très peu, Eden interagit avec eux seulement que deux fois au cours des 400 pages, c’est dommage.

Concernant l’histoire en elle-même, je n’ai pas apprécié l’image donnée de la vie des adolescents, qui semblent ne vivre que pour les fêtes, l’alcool, la drogue et le sexe. Pendant 400 pages, on ne voit que fête sur fête. On dirait que pendant tout l’été, Eden, passe ses soirs aux fêtes de jeunes où alcool, drogue et sexe semble banal. Je sais bien qu’en réalité, c’est un peu le cas, ce qu’il se passe dans les fêtes, et je semble probablement vieux jeu en disant ça, mais je pense que deux fêtes en 400 pages auraient pu suffire au lieu d’une dizaine (bon, je grossis peut-être un peu, je n’ai pas en réalité compté). Ou alors, à ce moment là je pense qu’il aurait été nécessaire de gonfler un peu l’âge des personnages, ça aurait mieux collé à l’histoire, mais dans ce cas, ce n’était plus un roman Young Adult.

Concrètement, je suis un peu déçue que la romance soit trop mis en avant par rapport aux relations familiales. D’accord, les deux vont de paire dans le contexte, mais on a clairement l’impression de n’avoir qu’Eden et Tyler sans rien autour. J’adore toutefois les romances, et d’ailleurs celle-ci m’a quand même bien plu, notamment par le fait que Eden et Tyler soit demi-frère/demi-soeur. En réalité, il n’y a rien d’incestueux puisqu’ils n’ont aucun lien du sang : ils n’ont ni le père, ni la mère en commun. Et pourtant cette relation nous apparaît comme interdite, tout simplement car ils sont considérés comme de la même famille et que cela peut apparaître choquant. Et j’adore cet aspect, ce thème, qui je pense, a fortement contribué au fait que j’apprécie de roman. Finalement on a pas tant d’intrigue dans le roman, mais cette relation constitue tout l’intérêt de l’histoire. On se demande si ils vont pouvoir continuer, s’ils vont se faire démasquer, quand cela va arriver, comment l’entourage va prendre cette relation, etc.

Finalement, on arrive vite à la fin du roman, et d’ailleurs, cette fin donne très envie de poursuivre la saga. Pourtant, on ne peux pas dire qu’elle finisse par un énorme rebondissement, mais justement, cette relation entre Eden et Tyler et l’aspect « d’interdiction » me donne envie de savoir où tout cela va les mener. Au regard de ma critique, on pourrait se dire que ce premier tome ne vaut pas plus qu’un 2/5 et pourtant je ne peux me permettre de mettre une note telle, tout simplement parce que j’ai tout de même passé un superbe moment de lecture.

Un premier tome qui aurait pu être mieux, comprendre moins d’erreur, mais qui se lit tout de même très bien et qui devrait plaire aux moins pointilleux.

challenge jeunesse ya

Cette lecture entre dans le challenge Jeunesse/Young Adult.

Publicités

17 réflexions sur “Did I mention I love you ? – Estelle Maskame

    • L'écho des mots dit :

      Ah mais c’est exactement ça ! Ça se lit bien mais en effet c’est très cliché. Après comme je dis heureusement qu’il y a le fait que nos deux personnages soient demi-frères.. sans ça je pense que ce serait un mauvais livre 😕

      J'aime

    • L'écho des mots dit :

      Exactement, c’est une lecture sympa qui fait du bien quand ça ne va pas trop ! D’ailleurs c’est exceptionnel que j’ai réussi à le lire en moins d’un jour alors que jusque là je n’arrivais pas à lire 10 pages à la suite

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s