Furious Rush, tome 1 – S.C Stephens

Furious Rush.png

Ne connaissant pas S.C Stephens, pourtant auteure de la saga Thoughtless, la sortie de Furious Rush était pour moi l’occasion de découvrir son univers. Il faut dire que le résumé m’a de suite attirée. En effet, ce dernier nous vantait une héroïne dure à cuire évoluant dans un domaine sportif inédit pour ma part et encore trop souvent reconnu comme étant un domaine masculin, le tout accompagné d’un concurrent badass mais super sexy et sympathique. En résumé, des sensations et des sentiments.

Pour moi le roman remplit le contrat sans le remplir entièrement. En fait, c’est très étrange pour moi de voir que j’ai passé un bon moment de lecture, que je me suis enfilée les 300 dernières pages d’un coup et que malgré tout, j’ai été déçue par certains points.

Kenzie est certainement l’élément qui m’a le plus convaincue dans l’histoire. Fille d’une légende de la moto, elle baigne dans le domaine depuis toujours. Elle s’est donc toujours vue elle-même devenir pilote car c’est l’unique et seule chose qu’elle compte faire de sa vie. Et pourtant peu de choses ne jouent en sa faveur puisqu’il s’agit d’un domaine essentiellement masculin, que cette dernière évolue dans l’ombre de son père et qu’elle ne peut donc se permettre de décevoir. J’ai de suite accroché à cette héroïne courageuse, motivée, qui a ses preuves à faire, qui a des failles comme tout le monde et qui est souvent malmenée par son père (vraiment dur à satisfaire celui-là !).

Pour le personnage d’Hayden, c’est autre chose. Il ne m’a pas autant convaincu. Oui il est badass, oui il participe à des courses de rues illégales, et oui il semble cacher pas mal de choses douteuses mais non je n’ai pas dès le départ accroché à son personnage. Je ne peux pas en dire plus pour ne pas spoiler, mais c’est seulement à partir de certaines révélations sur lui que j’ai réellement commencé à m’attacher à celui-ci. Contrairement à bien trop souvent, difficile de savoir sur quel pied danser avec lui. Lui faire confiance ou non ? A-t-il un bon fond derrière ce côté bad boy ? En clair, j’’ai été déstabilisée par rapport à ce que j’ai l’habitude de rencontrer. J’ai eu du mal à le cerner et de fait il était donc difficile donc de le voir comme un allié et non pas réellement un concurrent. Ceci dit j’ai très hâte de pouvoir le découvrir davantage dans la suite.

« Les courses me font planer… Mais avec toi, je me sens vivant. »

L’autre point fort de cette saga, ou tout au moins déjà de ce premier tome, c’est l’univers que nous offre S.C Stephens ici, celui des motos. Une vraie première pour moi et on peut dire que le pari est réussi sur ce point-là puisque l’univers est décrit à la perfection. On voit que c’est un univers connu ou travaillé par l’auteure et ça nous permet de nous sentir comme si on y était. Et pourtant pour moi le sport n’est pas mon domaine de prédilection, et encore moins la moto !

Malheureusement, malgré un univers maitrisé à la perfection, j’ai tout de même trouvé que l’histoire mettait longtemps à se mettre en place. Le début est long et ce n’est qu’au bout d’environ 200 pages que je me suis entièrement immergée dedans et que j’ai pu apprécier pleinement ma lecture. Une fois ce cap passé, l’intrigue s’est vraiment installée, la relation entre Kenzie et Hayden s’est intensifiée et j’ai eu de plus en plus de mal à lâcher le roman.

On ne peut de suite s’empêcher de faire le rapprochement entre l’histoire de Kenzie et Hayden et celle d’une des tragédies les plus connues. Ce sont nos Roméo et Juliette du circuit. Ceux qui ne peuvent s’aimer mais ne peuvent s’empêcher d’être attirés. Leur histoire ne peut être que vouée à l’échec et donc de fait, on sait que tout ne peut pas être rose, y compris la fin. Contrairement à beaucoup de New Adult où la fin est souvent prévisible, ici on part vers l’inconnu et on sait qu’il y aura forcément des concessions de faites.

Pour résumer, ce premier tome permet entrée certes un peu lente mais dans un univers original et explosif. Une plume qui reste toutefois addictive et une suite qui semble être prometteuse au regard du rebondissement final pour le moins inattendu.

Publicités

2 réflexions sur “Furious Rush, tome 1 – S.C Stephens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s