Maman aime danser – Didier Pobel

Maman aime danser.png

Il s’agit là d’un des romans de la rentrée littéraire des Editions Bulles de savon qu’il me tardait de découvrir puisqu’il a comme thème principal l’attentat du Bataclan. J’aime beaucoup lire ces derniers temps sur l’embrigadement, les attentats, etc. Et donc forcément je me devais de découvrir ce titre.

Didier Pobel, dans ces 70 pages, nous raconte cette soirée si étrange du 13 novembre 2015, ainsi que les jours qui ont suivi, et ce par le biais d’un petit garçon. Petit garçon qui, ne comprend rien aux événements, ne sait pas pourquoi sa mère n’est pas encore rentrée alors qu’elle était partie écouter de la musique, ne saisit pas la tristesse incroyable de son père et sa grand-mère. Au long des pages, ce ne sont pas les attentats qui nous sont raconté, ce ne sont pas les faits qui sont reproduits. Notre narrateur de 6 ans, nous narre l’ambiance étrange qui l’entoure, avec ses mots, divaguant parfois vers quelques anecdotes.

L’auteur en quelques pages arrive à nous livrer une histoire poignante. Le ton enfantin tranche totalement avec les atrocités racontées. Ce paradoxe rend l’histoire touchante. Les attentats sont évoqués avec toute l’innocence et la naïveté que renferme un personnage de seulement 6 ans. Je dirais même que les événements sont survolés, puisque jamais nommé avant les dernières pages, ce qui accentue le tragique.

Je vous avoue que ce ton très enfantin, bien qu’extrêmement réussi et contribuant au ressenti que l’on peut avoir sur le roman, m’a un peu bloqué le temps de quelques secondes au cours de ma lecture. Finalement, ce ne sont qu’une soixantaine de pages. Certainement que 300, je n’aurais pas supporté. Je me suis d’ailleurs demandé ce que cela aurait pu donner si le narrateur avait eu 16 ans et non pas 6 ans. Il aurait été davantage  difficile de faire un roman aussi poignant. J’en suis arrivée à la conclusion que la candeur du narrateur joue tout de même rôle plus qu’important.

Didier Pobel nous livre là un bon premier roman, touchant à souhait, sur des événements que l’on n’aurait jamais du vivre malgré le ton parfois un peu trop enfantin.

Je remercie les éditions Bulles de Savon pour cette agréable découverte !

Publicités

Une réflexion sur “Maman aime danser – Didier Pobel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s