Quel sera mon avenir ?

photo-1424746219973-8fe3bd07d8e3 (1).jpg

En ouvrant la nouvelle catégorie sur le blog, « Pensées et Lifestyle », j’avais déjà en tête d’y publier des articles en rapport avec la lecture, mais également d’autres articles qui me tiennent particulièrement à cœur et qui concernent particulièrement les études, que ce soit mes études de droit ou simplement les études en général. J’aime partager mon expérience, donner des conseils, me questionner sur des thèmes, etc.

Me voici donc aujourd’hui pour aborder un sujet qui me tiens à cœur et qui concerne plus ou moins une grande partie d’entre nous, tout au moins ceux qui sont toujours dans les études que ce soit le collège, le lycée ou encore dans les études supérieures. D’ailleurs Cassandra de Croque les mots a fait un article il y a déjà quelques temps traitant de ce sujet que j’avais particulièrement apprécié (n’hésitez pas à aller le lire sur son blog !). Aujourd’hui je suis à la veille des résultats de mon sixième semestre de licence (c’est le grand suspens…) et plus que jamais revient ce questionnement : mais quel sera mon avenir ? Que vais-je faire l’année prochaine ? Et l’année d’après ? Est-ce que je me dirige dans la bonne voie ? Ai-je au moins une chance de trouver un travail en sortant des études ?

Plus j’y pense et plus cela m’effraie… À vrai dire je ne m’étais jamais attardée sur ce détail auparavant et pourtant depuis quelques temps il est constamment présent.
Depuis toute petite j’ai toujours voulu faire professeur des écoles.. Et quand je dis depuis toute petite, c’est vraiment depuis toujours. Beaucoup d’enfants ont tendance à vouloir être plein de choses à la fois. Pas moi. Et pourtant ce souhait a changé. Il a changé durant l’été entre ma 1ere et ma terminale, pour la simple et bonne raison qu’on ne cessait de me répéter que l’enseignement n’embauchait pas, qu’il y avait bien trop peu de postes à pourvoir. Du tout au tout j’ai alors changé, me dirigeant finalement plutôt vers la fac de droit.

C’est évident en effet, que le droit est un secteur porteur… Me voilà à avoir fini ma licence. J’ai donc fait 3 années de droit et là encore, c’est toujours la même rengaine. Je suis entrée en licence de droit avec comme objectif de devenir magistrat. C’est bien magistrat. C’est tellement bien, que les chargés de TD te rient au nez lorsque tu leur répond ceci à « pourquoi vous êtes en droit ? ». Évidemment, c’est même tellement bien, que lors d’une conférence sur le métier de magistrat, on te dit qu’il y a seulement 10% de réussite au concours d’entrée de l’école de magistrature. Une fois de plus tu déchantes.

Et tu te retrouve à poursuivre des études de droit sans réellement savoir ce que tu vas faire. Car ces années d’études continuent d’être rythmées par ce constat alarmant et par l’éternelle phrase des profs : « cette branche du droit est bouchée ». A l’aube du Master, il faut faire un choix. En droit il y a une multiplicité de choix : les affaires, le droit pénal, l’administration publique, le droit social, le droit privé, le droit du sport, de l’environnement, international, européen, etc. Et la encore chacun prêche pour sa paroisse. Pour tout exemple, lors de la présentation des Masters de ma fac, les profs de droit public nous disaient que le secteur des collectivités territoriales était un secteur qui embauchait énormément en ce moment. Deux semaines plus tard, un autre prof nous disait que les collectivités ne créaient pas de postes, que c’était « bouché ». Ah, si il y a bien un mot qui résonne dans toutes les bouches c’est le mot « bouché ».

Alors moi, je compte faire ma demande dans le Master droit des affaires de ma fac. Mais la encore, j’appréhende ce que vont pouvoir nous sortir les profs à la rentrée.. Et puis faire un Master droit des affaires pour quoi ? Si c’est pour faire juriste d’entreprise et ne pas trouver de poste en entreprise justement, ça ne sert à rien. Et puis si c’est pour se faire virer dès qu’on a plus besoin de vous, c’est la même chose. Avocat spécialisé en affaires, c’est un bon métier et qui peut rapporter beaucoup. Encore faut-il être au bon endroit, se faire sa clientèle. Reste encore les domaines de la banque ou de l’assurance, mais avec un Master droit des affaires, les compétences seront-elles suffisantes ?
On est à un stade où on ne sait plus qui croire, les profs ne servent qu’à nous paumer ou à créer les désillusions.

Je suis à 24h de mes résultats et je suis perdue.. Est-ce normal à tout juste 20 ans d’être aussi perdue ? De se dire que tous les efforts fournis jusque là et ceux qui sont encore à fournir seront peut être vains ? Je pars ici de mon constat, mais je sais que je ne suis pas la seule dans cette situation. Combien de fois des collégiens et lycéens auront entendu que journaliste, traducteur, et tout les autres métiers possibles et inimaginables ne leur étaient pas accessibles ? Combien de fois eux aussi sont-ils dans l’incertitude car on leur dit que telle filière est bouchée, que dans celle-ci ils n’auront pas de boulot ?

C’est un bien triste constat que je fais là. Alors je poursuis dans ma voie, sans réellement savoir où je vais.

Publicités

21 réflexions sur “Quel sera mon avenir ?

  1. malecturotheque dit :

    Le passage de la scolarité au monde du travail est rarement simple.
    J’ai passé plus d’un an à me demander ce que j’allais faire, à faire des petits boulots estivaux. Et puis j’ai déménagé, rencontré des personnes, et obtenus des CDD – et je survis grâce à ça, toujours pas de CDI en vue.
    Ce n’est vraiment pas simple, mais j’espère que tu trouveras ta voie. Bon courage.

    Aimé par 1 personne

    • L'écho des mots dit :

      En effet ce n’est jamais vraiment compliqué. L’avantage c’est que dans mon cas je sais quoi faire, mais les profs ont tendance à nous perdre avec leurs conseils et leurs indications sur la réalité du travail. Et puis après tout je sais quoi faire mais sans réellement savoir où je vais… je ne suis même pas sûre d’obtenir un travail après mes 5 ans de droit, ça vaut le coup de se crever le cul..

      Aimé par 1 personne

      • malecturotheque dit :

        C’est vrai que c’est difficile de faire le tri dans ce que nous disent les profs. Même s’il est vrai qu’il y a moins d’emplois dans tel ou tel domaine, cela n’empêche pas d’en trouver.
        Même si finalement on ne fait pas le métier pour lequel on a étudié, cela n’empêche que ces études apportent quelque chose (à plus ou moins grande échelle, je te l’accorde).
        Tu as eu l’occasion de faire des stages dans les domaines proposés ? Ou de ont-ils fait venir des professionnels objectifs ? Souvent, ça aide, mais tout cela n’est pas très fréquent.

        Aimé par 1 personne

  2. Clémence / Livana dit :

    crois moi je te comprends… j’ai fait 1 semestre de LLCER anglais à Montpellier après mon bac, où ça a été l’horreur je ne me plaisais pas du tout (ville, fac, filière, solitude, tout !) alors je suis rentrée chez moi pour commencer droit au 2nd semestre parce que je savais pas trop quoi faire et que j’étais sûre de trouver du travail après ça paraissait-il (et au lycée j’avais eu envie de faire officier de police / criminologue mais m’étais découragée face à la difficulté de ces études)… planté évidemment en prenant en cours de route… mais j’ai redoublé, avec bon espoir… mais également planté ! Paumée, j’ai voulu partir à l’étranger un an… mais pas les moyens ni la maturité. Alors j’ai voulu me tourner vers les métiers artistiques… avant de me rendre compte que c’est hyper cher, et que sans avoir déjà un don et de l’expérience, c’est pas la peine, sans parler du fait que peu d’écoles sont reconnues par l’Etat, et que les débouchés sont… bouchés de bouchés… Alors j’ai voulu me tourner vers un BTS soit esthétisme soit tourisme. Refusée partout sauf à Cannes, mais pas de logement et parce que j’avais planté mes études 2années consécutives, pas de crous. Alors retour à la fac, et tentons LEA. 1ère année m’a plu, sans plus. 2eme année m’a beaucoup plue. 3eme année j’ai pas vraiment eu le temps de savoir si ça m’a plu ou pas tellement on allait à 1000 à l’heure entre les partiels, exposés, et le dernier semestre à l’étranger à préparer. Je suis partie en Afrique du Sud, 3 mois. Soutenance de stage en septembre et vendanges grâce à mon frère. Et je savais que je ne voulais pas faire de Master, trop ras le bol de la fac. Je songeais à faire la formation assistante vétérinaire en alternance. Sauf que sans permis, compliqué… et puis faut trouver un maître d’apprentissage, galère. Niveau débouchés y’a que les grosses cliniques… Donc j’ai laissé tomber, et commencé à chercher du boulot… ben voilà, ça fait maintenant 7 mois que je cherche, je cherche… et rien. mais RIEN DU TOUT. Quelques rares refus, mais majoritairement sans réponse. Juste un poste de 3 jours en magasin de vêtements pour enfants et ce UNIQUEMENT grâce à une amie qui y a travaillé et dont la mère y travaille toujours. Un stage de un mois, plus de 35h, avec zéro euro au bout… alors je désespère… ma licence ne me servira clairement pas à trouver du travail… en CDI je pensais bien, mais au moins quelques CDD, et AU MOINS pendant les vacances d’été avec tout le tourisme qu’il y a en Provence… d’autant plus que je parle très bien anglais et ai passé 3 mois à l’étranger (et pas en Angleterre, destination « bateau »), pas en erasmus mais en stage donc plus valorisant sur le CV, et peu commun puisque dans une association protégeant des guépards, ça court pas les rues ! Ben non… que dalle. y’a que le piston aujourd’hui j’ai l’impression… Alors je sais même plus ce que j’ai envie de faire, je suis complètement paumée… je me suis renseignée pour le métier de libraire… la formation a l’air cool ouais ! les débouchés beaucoup moins… Puis après mon stage j’ai voulu regarder pour décoratrice d’intérieur… études hyper coûteuses, et métier qui la plupart du temps ne découle pas d’études spécifiques (même pas sûre que la profession soit reconnue par l’Etat !)… Alors va falloir que je fasse une formation j’imagine, mais je veux pas repartir dans des études, pas plus d’un an en tout cas, et ne veux pas DU TOUT me diriger vers un master, je me sens plus du tout d’aller à la fac et surtout pas à un niveau si haut, et puis si c’est pour me retrouver dans la même m***e 2 ans plus tard, merci bien ! J’ai bientôt 24ans, maintenant ça suffit ! Donc ouais, je te comprends on ne peut mieux… j’avais envie de faire un article similaire justement. Mais j’ai bien peu de motivation pour faire les choses depuis mon retour en France… Je croyais que le droit était LA filière à débouchés, mais finalement visiblement pas… :/ Courage à toi ! ❤

    J'aime

    • L'écho des mots dit :

      En effet, tu as un parcours un peu chaotique, ça doit être horrible pour toi… je comprends que tu n’ai pas envie de te replonger dans les cours pour faire un Master. Je fais des études de droit par choix et non par obligation. J’aime les études et j’aime étudier. Contrairement à toi je ne me verrais pas arrêter là après ma licence, j’ai l’envie de continuer. Je croyais également que c’était une filière à débouchés mais apparemment ce n’est pas tant le cas.. Et encore j’aurais tendance à dire que c’est le moins bouché des filière bouchées. J’ai envie de dire que quasiment tout est désormais bouché presque alors ça devient compliqué !

      Aimé par 1 personne

  3. Pixie dit :

    Je comprend ta situation pour lavoir vécue il y a pas si longtemps dans mes études et meme encore aujourdhui avec le « boulot » que jai.
    Passer des diplomes qui ne nous serviront pas (cedt mon cas avec mon bac pro), ne pas savoir oú on en est et se dire quon va se reorienter, se demander quel sera son avenir, trouver un emploi et ne pas y etre à sa place et se demander à nouveau quel sera son avenir car aprés tout un job oú on nest pas bien ca ne sert à rien de le garder car contre productif…. et rebelote tout en sachant que on ne sait plus vers quoi se tourner ni qu’est ce qui nous interresse vraiment et ce quon voudrait faire.
    Bref pour lavoir vécue cest galere de galere.

    Aimé par 1 personne

    • L'écho des mots dit :

      C’est trop fréquent et ce n’est pas bon… concrètement la je suis sûre de poursuivre mes études en droit car c’est ce que je veux faire, mais il y a toujours cette crainte et puis la rengaine des profs qui me met la pression.

      J'aime

  4. Puy des Livres dit :

    Je n’ai pas poursuivi mes études jusqu’à la fac mais au jour d’aujourd’hui après une reconversion professionnelle ,je suis comme toi en plein questionnement. Je pense que c’est plutôt sain de se poser des questions. Foncer tête baissée n’est peut être la meilleure des solutions. L’avenir fait peur, les embûches de la vie sont nombreuses mais c’est ce qui fait avancer.
    Courage, j’espère que tu auras les résultats attendus 🙂

    Aimé par 1 personne

    • L'écho des mots dit :

      En effet, je pense qu’à tout moment, on se retrouve tous à se poser ce genre de questions… pour le moment je me retrouve à faire ce qui est le mieux pour moi. Je fais les choix moi même mais ce n’est pas sans inquiétude. Je verrais bien où cela me mènera.
      Je devrais avoir les résultats dans la journée, j’attends.

      J'aime

  5. Popcorn and Gibberish dit :

    Je comprends ta détresse, je l’ai ressenti il y a deux ans lorsque j’étais moi-même en train de terminer ma licence. J’ai fais des études de cinéma alors autant te dire que le mot « bouché », je le connais en long en large et en travers.
    Tu disais que depuis toute petite, tu voulais devenir professeur des écoles. Est-ce encore le cas ? Ne refoules pas tes envies juste parce que c’est « bouché », malheureusement c’est « bouché » pour tous les métiers existants. Mais la motivation et la volonté t’aideront à te faufiler parmi les requins pour réussir. Malheureusement, je pense que c’est comme ça que ça marche.

    Bises
    Johanna

    Aimé par 1 personne

  6. totorotsukino dit :

    je suis un peu plus âgée (26 ans) et j’ai terminé un master il y a deux ans. J’adore lire, voyager, faire des photos, mais toute ma vie on m’a répété qu’il n’y avait aucun débouché dans ces voies-là, du coup j’ai fait autre chose pour ne pas me retrouver sans boulot à la fin. J’ai tenté médecine, je ne l’ai pas eu (et je le regrette encore 7 ans plus tard). Je me suis retrouvée dans une fac où vont les gens qui ratent médecine en gros ^^ (ingénierie de la santé) parce que j’étais perdue et que je ne savais pas du tout quoi faire. Pendant les 5 ans que j’y ai passé, je me demandais ce que je fichais là, sans voir de porte de sortie: tout ce qui m’intéresse, il n’y a pas de débouché. Au final, j’ai fait un master recherche clinique en sachant que ça ne me plaisait pas mais qu’il y avait du boulot. Deux ans après mon diplôme, j’ai un boulot, je suis plutôt bien payée, je suis régulièrement contactée par des chasseurs de tête, je pourrais obtenir un CDI ailleurs pratiquement en claquant des doigts parce que dans mon domaine, c’est comme ça que ça fonctionne, et tant mieux quelque part (tous les secteurs ne sont pas bouchés!). Pourtant, tous les matins je lutte pour aller bosser, je n’aime pas ce que je fais, mais je ne me vois pas refaire une formation dans quelque chose qui m »intéresse pour me retrouver au chômage. En bref, je suis toujours aussi perdue à 26 ans, lol. Tu vois, les questionnements, ça continue même après les études 🙂

    J’ai une amie qui a fait l’inverse, un truc qui lui plaisait en sachant qu’il y avait très peu de débouchés, et ça fait 2 ans qu’elle galère, à faire un job alimentaire sans aucun rapport avec ses études en cherchant quelque chose dans sa branche – qui, si elle trouve, sera mal payé et en CDD, mais au moins elle aimerait son boulot. Je me pose la question depuis des années: est-ce qu’il vaut mieux être comme moi (pas trop mal payé, avec un CDI mais avec un job qu’on n’aime vraiment pas, aller au boulot en trainant les pieds et en souffrir tous les jours) ou bien faire un truc qui nous plait vraiment, mais avec une situation précaire en permanence? je n’ai pas de réponse :/

    enfin bref, tout ça pour dire que je comprends tes questionnements, j’espère que tu trouveras des réponses, contrairement à moi x)

    J'aime

  7. Alessandra dit :

    Je comprends énormément ta situation puisque j’ai été diplômée en septembre 2015 du domaine de la communication, option journalisme. La plupart me disent que je manque d’expérience. Évidemment, quand on nous embauche nulle part aussi…

    Les profs nous disaient que c’était assez bouché également. Mais voilà le truc… C’est peut-être bouché maintenant mais quid dans 2 ans, par exemple ? Avant, être prof, c’était bouché, maintenant c’est ouvert, puis de nouveau bouché, etc. Ca change tout le temps ! (Bon, je ne vis pas en France alors c’est aussi différent pour certaines filières, mais le principe reste pareil).

    J’ai eu mon diplôme à 20 ans (presque 21) et je n’ai aucun emploi, aucune garantie d’avenir.
    Oh, et pour couronner le tout : je n’ai même plus envie de bosser dans le domaine de le communication et je n’ai absolument aucune idée de ce que je veux faire…

    Aimé par 1 personne

  8. froggy80 dit :

    Bien sure que c’est normal ma belle… Tu sais, j’ai maintenant 36 ans… je suis diplômée de mon métier depuis bientôt 10 ans (l’an prochain)! Et je dois avouer qu’avant, j’ai fait un DEP (diplôme d’études professionnel) qui nous permet directement d’exercer un métier. Évidemment ce n’est pas de très grandes études, mais c’est ce que j’avais choisi à défaut de faire ma vraie passion: Les animaux! Bref, j,ai fait 2 ans d’études que j’ai bien aimé et une fois sur le marché du travail, j’ai pas aimé… Je suis donc retournée aux études afin d’aller faire ma technique professionnelle qui me permettrait de réaliser enfin mon rêve, celui de travailler avec les animaux! À 20 ans, on ne peut pas savoir ce que nous voulons vraiment… Nos goûts changent aussi au fil des ans. Bref, je pense que ton questionnement est tout à fait légitime et qu’il est très important. C’est ce qui te permettra de savoir ce que tu veux plus tard… Ce que tu désire réellement. Je m’inquièterai plus si tu n’avais pas ce genre d’interrogation. L’inconnu est toujours inquiétant… Nous vivons dans un monde qu’on cédule au quart de tour… Un monde où la surprise n’a pas vraiment sa place.

    T’inquiète… je suis certaine que la vie te proposera de merveilleux défis pour ton avenir… Surement avec quelques obstacles, mais ce ne sera que pour apprécier encore plus le reste par la suite. FAIT CONFIANCE EN LA VIE !!!! J’ai eu mon lot d’obstacle et aujourd’hui, je travaille avec mes félins adorés … N’est-ce pas beau la vie!

    Aimé par 1 personne

  9. Alexia - Au-delà des mots dit :

    Trouver sa voie est vraiment dure, je peux en témoigner, mais une fois qu’on sait où l’on va tout s’éclaire, encore une fois je peux en témoigner.
    Ce sont des années difficiles où on a l’impression de se donner pour rien, que le diplôme ne nous servira pas. Mais courage ma Célia ! Tu trouveras ❤

    Aimé par 1 personne

    • L'écho des mots dit :

      Je suis certaine de ma voie ce n’est pas tellement là le soucis, mais c’est surtout que les profs passent leur temps à nous décourager, à nous balader en nous disant que dans telle branche du droit est mieux que telle autre, puis un autre prof va nous dire le contraire… ils nous font plus douter qu’autre chose. Constamment je me demande si je fais les bons choix 😒

      J'aime

  10. Valentine Pumpkins dit :

    Tu sais, j’ai 28 ans et je suis tout aussi perdue. J’ai l’impression que TOUS les secteurs sont bouchés (sauf ceux qu’on me disait bouchés quand j’avais 20 ans et qui recherchent à mort maintenant, genre l’informatique… Parce qu’à force de dire que c’est bouché, ben personne n’y va et le secteur se retrouve tout nu…) Courage ! La vie, c’est pas juste le travail !!

    Aimé par 1 personne

  11. OctopusCanFly (@OllieBlackwoodX) dit :

    ne t’inquiète pas, l’année dernière j’avais 20 ans aussi et j’étais encore plus paumée que toi !
    c’est drôle d’ailleurs parce que j’ai pour ambition de devenir professeur des écoles…
    et ce secteur n’est pas bouché, justement c’est la sécurité de l’emploi qui attire tant de monde 😉 mais personnellement je veux l’exercer par passion : passion de la transmission, des enfants, de la volonté de faire découvrir de nouvelles choses… bref.
    J’espère que tu vas avoir de très bons résultats et que tout va bien se passer en master pour toi 😀

    Aimé par 1 personne

    • L'écho des mots dit :

      Merci beaucoup pour ton message 😊 j’espère que tu auras le concours alors et que les études se passeront bien ! J’ai eu ma licence avec mention (j’ai les résultats depuis l’article) donc j’espère vraiment que ça se passera bien également en Master 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s