Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers – Benjamin Alire Saenz

aristote-et-dante-decouvrent-les-secrets-de-lunivers

Avant que je vous dise ce que j’ai pensé de ma lecture, je ne peux pas ne pas vous parler de cette magnifique couverte. Elle est juste sublime et je suis vraiment super contente que PKJ l’ait conservée. Comme vous le savez certainement c’est un roman qui fait énormément de bruit (enfin surtout à sa sortie, mais encore aujourd’hui) et notamment Justine de a chaîne FairyNeverland l’avais extrêmement bien vendu en VO et j’attendais avec impatience sa sortie en français. Et comment vous dire que c’est un gigantesque coup de cœur !

Dans cette histoire, on rencontre Aristote surnommé Ari, un jeune garçon solitaire, qui n’a pas tellement d’amis et qui d’ailleurs n’en cherche pas tellement. Il va faire la rencontre de Dante et c’est la révélation, ils s’entendent extrêmement bien et  une magnifique amitié débute.

Nous passons une année aux côtés d’Ari et Dante et cette année est rythmée par les questionnements, ceux  que l’on se pose tous une fois dans la vie. Ces deux adolescents ont énormément de questionnement sur à peu près tout, et peu souvent ils en ont la réponse : c’est ce qu’ils appellent les secrets de l’univers. Rien que cette appellation, je la trouve magnifique. On se rend vite compte qu’ils ont alors une maturité hors normes et sont extrêmement intelligents. Ils se retrouvent énormément dans ces questionnements.

Mais tout de même les deux personnages sont au final très différents mais très attachants à leur manière. Ari est plutôt le personnage très solitaire, et assez tourmenté. Alors que Dante est bien plus joyeux et nous donne l’impression de plus savoir qui il est réellement. Ensemble ils créent leur propre univers et c’est juste magique ! Très rapidement on s’attache à ces deux personnages très particuliers. Je sais que pas mal de lecteurs ont préféré le personnage d’Ari, certainement parce que l’histoire est racontée de son point de vue, mais moi je les ai fortement aimé à égale valeur. J’ai aimé le caractère de chacun ainsi que la réalité qu’il incarnaient. Car bien que l’on ai peu de détails physiques sur eux, on arrive totalement à s’imaginer ces deux personnages, qui sont tellement bien travaillés qu’ils nous paraissent réels.

Benjamin Alire Saenz arrive également à nous dépeindre la relation ados/parents avec autant d’exactitude. On se trouve face à deux situations étonnamment différentes. On a Dante qui est extrêmement proche de ses parents, ils forment à eux trois une famille très soudée. Alors que de l’autre côté, Ari possède un père tiraillé par son passé, une famille déchirée par tout un tas de non-dits. Et cette atmosphère qu’a crée l’auteur dans chacune des familles rend le tout d’autant plus réel.

Ce qui est incroyable c’est que ce roman nous amène nous aussi au questionnement. Certes nos deux personnages principaux se posent énormément de questions, mais nous aussi, ça nous amène à nous en poser justement sur le passé du père d’Ari, pourquoi il n’en parle jamais, pourquoi sa famille fait comme si son frère était mort, jusqu’où l’auteur veut-il nous mener, etc.

On ne peut pas réellement dire que l’auteur ait un style particulier puisque tout est écrit de manière plutôt simple, mais en même temps, il rend le tout si poétique, que le roman en devient unique. Le vocabulaire reste tout de même très riche et l’on trouve même des pointes de philosophies dans les dialogues et les réflexions. L’auteur manie tellement bien sa plume qu’il rend chaque mot très profond voire percutant.

Les chapitres sont très courts ce qui rend le tout très fluide. Ce roman se lit très bien et très vite, à mon grand désespoir. J’aurais voulu que ce moment dure éternellement et je regrette sincèrement de ne pas avoir plus pris mon temps.

Pour moi c’est un Young Adult totalement unique, qui se caractérise par sa beauté générale. Tout est beau dans ce roman, que ce soit l’histoire, les personnages, le moindre petit mot, en passant par la couverture. Il n’y a absolument rien à redire. Je sais que ça reste un livre qui ne pourrait plaire à tout le monde mais c’est LE roman à côté duquel il ne faut pas passer.

« Le problème avec ma vie, c’est que c’était l’idée de quelqu’un d’autre »

« Mes parents se tenaient la main. Je me demandais ce que ça faisait de tenir la main de quelqu’un. Je parie qu’on trouve tous les mystères de l’univers dans la main de quelqu’un. »

« Un autre secret de l’univers : parfois, la douleur est comme une tempête venue de nulle part. La matinée la plus ensoleillée peut se conclure par un orage. Par des éclairs et du tonnerre. »

Publicités

12 réflexions sur “Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers – Benjamin Alire Saenz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s