Coeur de Brindille – Yves-Marie Robin

coeur de brindille.png

Je remercie les éditions Sarbacane pour l’envoi de ce nouveau service de presse. Suite à Le journal de Gurty, j’attendais avec impatience le premier roman Exprim’ (collection YA) de cette maison d’édition, et ce fut donc Cœur de Brindille que j’ai eu l’occasion de découvrir.

On rencontre dans ce roman une jeune fille, Lolita, surnommée Brindille qui n’a vraiment pas la vie facile. Son frère est en prison, sa mère la traite comme une moins que rien. Elle a seulement 15 ans et est déjà complètement livrée à elle-même. On ne peut pas dire qu’elle ai une vie facile, loin de là. C’est à ce moment là qu’elle va découvrir l’arrivée d’un cirque dans sa ville et par la même occasion Diego…

Le personnage de Lolita est assez spécial. C’est une jeune fille comme je le disais qui n’a pas la vie rose, notamment à cause de sa mère, alcoolique et prostituée, qui ne cesse de la rabaisser, de l’insulter, de la mettre plus bas que terre. C’est une jeune fille intelligente qui a juste besoin de liberté. Brindille est franche et son langage cru, m’a au départ énormément surpris, puis je m’y suis habituée. Ce langage va de pair avec son éducation, son entourage, etc. Malgré tout je l’ai trouvé attachante et surtout vis-à-vis ce qu’elle doit subir tous les jours, elle fait vraiment de la peine.

Elle rencontre Diego dont la famille possède un cirque, lorsque ce dernier s’installe dans sa ville. Grâce à cette rencontre elle va pouvoir partir de chez elle, quitter on quotidien morose. Elle fugue avec Diego, le roman étant donc rythmé par ces péripéties qui ne cessent de s’enchaîner. Alors certes, tout s’enchaîne très bien mais malheureusement j’ai trouvé que parfois c’était quand même un peu top gros pour être vrai.

Au cours du roman, on alterne entre trois points de vues en réalité, celui de Brindille, celui d’Angelo, son frère et celui de son professeur qui tente de la retrouver. Professeur que j’ai troué à la fois très touchant et sympathique. De même que l’on assiste à l’échange de lettre entre Angelo et Brindille. C’est un échange rempli d’amour et ça fait tellement du bien !

Malgré tout je reste mitigée, à cause de deux points notamment qui ne m’ont pas tant convaincue. Il y a tout d’abord cette quatrième de couverture très prometteuse qui selon moi ne reflète pas tant que ça le roman. Alors certes sa fugue m’a plu, toutefois, je pensais que l’auteure s’attacherais bien plus à l’univers du cirque tzigane que j’aurais très apprécié découvrir. Au final l’épisode cirque est très vite balayé par la fugue qui elle va durer jusqu’à la fin du  roman.

Le style m’a également dérangé au cours de ma lecture. Pourquoi ? Je ne sais pas si je serais capable de l’expliquer mais je l’ai trouvé lourd. Le style a clairement alourdi ma lecture. J’ai eu du mal à accrocher au départ, et au final, pour  un roman qui aurait dû être dévoré, je l’ai plutôt trainé pendant un petit moment.

Ça reste tout de même une bonne lecture. Je sais que ce roman à énormément plu à certaines personnes, et il peu plaire encore à bien d’autres. Je n’ai pas trouvé ma lecture désagréable, loin de là, je l’ai même globalement trouvé bonne, toutefois quelques petites choses m’ont chagriné.

Note : 3/5

Publicités

5 réflexions sur “Coeur de Brindille – Yves-Marie Robin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s