L’élite, tome 2 : Sous surveillance – Joëlle Charbonneau

l'élite 2.jpg

Dans ce second tome, on retrouve de nouveau Cia, héroïne que j’avais énormément apprécié dans le premier volet de la trilogie. Cette fois-ci elle se trouve désormais à l’université pour poursuivre une formation et prétendre faire partie de l’élite du pays. Toutefois, le test ne semble pas si fini que ça. Cia va encore être confrontée à de nombreuses épreuves, et chaque faute sera sanctionnée.

Un des éléments dévoilés à la fin du tome 01 font que Cia est différente des autres élèves, et elle doit être plus vigilante que jamais. Comme depuis le début, elle ne peut pas faire confiance à tout le monde, et on reste à l’affût du moindre détails qui ferrait basculer un de ses amis, du côté des « ennemis ». Elle doit se méfier plus que jamais.

Joëlle Charbonneau effectue également une sorte de remue-ménage au niveau des personnages. Tomas est dans ce tome-ci moins présent, ce que j’ai regretté au départ, et puis finalement j’ai trouvé ce choix plutôt intelligent. Cela permet de mieux nous centrer sur le personnage de Cia, son évolution, ses prises de décisions alors qu’elle est désormais presque seule. On découvre également de nombreux personnages, qui sont les élèves de Tosu (eux n’ayant pas à passer le test), qui sont sélectionnés pour étudier à l’université. Pour la plupart, ils sont infects et prêts à tout

J’ai beaucoup aimé le personnage de Michal cependant, que l’on apprend un peu plus à découvrir ici. C’est un personnage que j’ai trouvé très attachant, sincère et protecteur envers Cia. J’aurais énormément aimé rencontrer un personne comme Michal si j’avais du passer le Test à la place de Cia.

Certes dans ce tome-ci, on est moins sur le qui vive, il y a un peu moins de rebondissement et l’atmosphère étouffante si particulière que l’on trouvait dans le premier tome est un peu moins présente. Joëlle Charbonneau donne l’impression d’avoir « calmé le jeu » en quelques sortes, pour un peu plus s’attarder sur l’univers dystopique. On en apprend un peu plus sur les origines de ce test, sur l’aspect politique du roman et sur les personnages comme le docteur Barnes, qui au final est au centre de tout.

Ce second tome se dévore tout autant que le premier. Même si on est un peu moins dans l’action, l’auteure arrive tout de même  nous tenir en haleine. Cet univers captive toujours autant, et je ne cesse d’en vouloir plus. Ce fut de nouveau une très bonne lecture, mais pas un coup de cœur, tout simplement car selon moi c’est un très bon tome de transition. La fin nous laisse entendre que le dernier tome sera explosif ! Le troisième tome m’a l’air plus que prometteur, mais il va encore falloir attendre un bon bout de temps puisqu’il ne sortira que courant 2016. Je vous conseille cette saga à 200% !

Note : 4.75/5

Publicités

4 réflexions sur “L’élite, tome 2 : Sous surveillance – Joëlle Charbonneau

    • L'écho des mots dit :

      Ah ah je fais en sorte de ne pas spoiler pour ceux qui comme toi voudraient quand même lire la chronique du second tome sans avoir commencé la série ou seulement le premier tome 😀 j’espère que tu te lanceras dans peu de temps

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s