Qui es-tu Alaska ? – John Green

qui es-tu alaska.png

Il s’agit du livre que Emeline a choisi pour le rendez-vous des Totally Bookeuses, et j’avais vraiment peur de cette lecture étant donné que j’ai lu récemment Le théorème des Katherine de John Green également, et cette lecture m’a vraiment déçue.. Je pense même que ce troisième roman de John Green que j’ai pu lire était le meilleur pour l’instant.

L’histoire est au départ assez simple : un ado appelé Miles veut changer d’air et partir à la quête de son grand Peut-Être. Pour ce faire, il convainc ses parents de l’inscrire à Culver Creek, pensionnat dans lequel avait étudié son père lui aussi durant son adolescence. En y arrivant, il va rencontrer son colocataire, Chip appelé « Le colonel » mais également Alaska Young, drôle, intelligente et incroyablement sexy.

Ce que j’apprécie énormément chez John Green, ce sont ses personnages. Il arrive parfaitement à créer ce personnage peu populaire, avec ses petites particularités auquel on s’attache facilement : c’est Miles, nommé Le Gros, et sa passion pour les dernières paroles, c’est Chip ou Le colonel et ses capitales et population, Alaska et ses livres, Takumi et son rap, etc.

Dès le début de l’histoire, on est plongé dans l’univers de Culver Creek, internat que Miles imaginait meilleur dans son imagination. On partage en quelque sorte la vie de ces ados à l’internat : les cours de religion avec Le Vieux, les blagues et transgressions des règles, punitions de l’Aigle (directeur), escapades en dehors de l »internat, etc. Il est donc très facile de s’attacher à ces personnages, si proches de la réalité.

Le roman est séparé en deux, un avant et un après. La rupture entre ces deux parties est marquée par un événement auquel je ne m’attendais pas réellement jusqu’au dernier chapitre de l’avant. Les chapitres sont titrés par un compte à rebours de « Cent trente six jours avant » à « Cent trente six jours après », si bien que j’ai très vite lu la première partie car je voyais que je me rapprochais du fameux dernier jour et de la partie après. J’ai donc trouvé que ça se lisait extrêmement vite, y compris la seconde partie même si avec la semaine de cours j’ai été un peu ralentie.

J’ai trouvé vraiment très intéressant que comme toujours John Green fasse passer à travers le roman tout un tas de réflexions sur la vie, le passé, l’avenir, la souffrance, la mort, les amitiés et l’amour, etc. Depuis que j’ai refermé ce livre je ne cesse de repenser à la question d’Alaska : « Comment allons-nous sortir de ce labyrinthe de souffrance ? ». Ce livre marque et fais réellement réfléchir.

Ce roman est un condensé de sentiments et d’émotions. John Green mêle à la fois humour, joie, bonheur ainsi que souffrance, peine et larmes pour en faire ce qu’est ce magnifique roman : le roman de l’adolescence qui mérite d’être lu et découvert par la plupart d’entre nous !

Enfin, il est nécessaire de remarquer le magnifique travail fait par Gallimard pour cette couverture parfaitement représentative de l’histoire.

Publicités

28 réflexions sur “Qui es-tu Alaska ? – John Green

    • L'écho des mots dit :

      Oh ce n’est pas si grave 🙂 je ne saurais même pas te conseiller sur celui avec lequel tu devrais commencer car j’ai remarqué que les avis étaient très mitigés sur chaque. J’ai pas vraiment aimé le théorème des Katherine alors que d’autres ont adoré, de même pour celui ci. Après je pense qu’on peut difficilement se tromper sur nos étoiles contraires qui était une lecture que j’avais beaucoup apprécié 🙂

      J'aime

    • L'écho des mots dit :

      C’est le seul que j’ai vraiment plutôt bien aimé pour l’instant. Il y a aussi nos étoiles contraires que j’avais trouvé un peu touchant mais sans trop de plus.. Je vais bien voir avec le prochain que je vais lire La face cachée de Margo ce que ça donne…

      J'aime

  1. Marie des Neiges (the Magical Box) dit :

    Bonjour! Avant toute chose, je tiens à te dire que je découvre tout juste ton blog et j’aime beaucoup ce que tu fais.
    J’ai lu ‘Qui es-tu Alaska’ il y a plusieurs années, bien avant le succès de l’auteur avec ‘Nos étoiles contraires’ et j’avais beaucoup aimé. J’en garde encore un très bon souvenir. Je suis d’accord avec toi, les points forts du roman sont les personnages qui sont vivants et attachants ainsi que la plume dynamique de John Green. J’aimerais le relire à l’occasion!

    Aimé par 1 personne

    • L'écho des mots dit :

      Oh merci beaucoup ça me fais vraiment plaisir 🙂
      Je pense que c’est celui que j’ai préféré pour l’instant 🙂 j’espère ne pas être trop déçue des derniers romans de John Green qu’il me reste à lire. En tout cas j’espère que si tu le relis, tu ne changera pas d’avis dessus 🙂

      J'aime

  2. lectuuresdefanny dit :

    Olala il ne va plus rester très longtemps dans ma PAL celui-là 😀 haha J’ai une amie qui l’avait lu et adoré et comme toi elle a été déçue par Le théorème des Katherine … A croire que ce n’est pas le meilleur livre de John Green … Très belle chronique en tout cas, je ne vais plus savoir résister longtemps 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s