N’y pense même pas ! – Sarah Mlynowski

n'y pense même pas.png

Je tiens tout d’abord à remercier la collection WIZ des éditions Albin Michel pour l’envoi de ce roman juste après sa sortie.

J’ai lu ce roman en lecture commune avec Hanne Laure de Mes mots sur vos lèvres dont  vous pouvez retrouver la ici !

Ce roman jeunesse tout juste sorti début mars m’a tout de suite attiré de par sa couverture dont j’aime beaucoup les couleurs mais également de par le résumé qui prônait l’histoire loufoque d’adolescents dotés d’un pouvoir de télépathie suite à un vaccin contre la grippe !

En effet, la fameuse classe de seconde B d’un lycée de New York va devoir se faire vacciner contre la grippe et suite à ce vaccin vont se retrouver à développer des effets secondaires pour le moins incroyables : ils vont pouvoir entendre les pensées de autres. Sur les 24 élèves, 22 vont effectuer ce vaccin et donc être « contaminés » par ce don surnaturel. Je pense que vous comme moi avons toujours rêvé d’un jour être doté d’un tel don. Tout serait tellement plus simple. Et finalement ces élèves vont nous prouver que ce don à un prix : tout n’est pas bon à entendre. Les mensonges, tricheries et histoires de familles éclatent au grand jour.

Ce livre offre donc une véritable leçon et nous fait réfléchir sur la limite entre privé et public, ce qui peut être dit et au contraire ce qui doit rester secret.

Je m’accorde a Hanne Laure pour dire que les personnages sont toutefois trop nombreux. Sur l’entière classe seuls les principaux nous restent en tête : Mackenzie, Cooper, Tess, Olivia, Pi, BJ. Mais malgré tout contrairement à elle j’ai réellement réussi à m’attacher à certains personnages et notamment deux en particulier. Tout d’abord Olivia qui me ressemble énormément au niveau de la personnalité, du caractère. Je me suis donc beaucoup retrouvé en elle et j’ai adoré voir son évolution grâce au don. Mais j’ai également adoré le personnage de Cooper qui, lui, est anéanti par les découvertes qu’il fait grâce ou plutôt à cause du don.

Je pense qu’enfin un autre point marquant du livre et surtout très intéressant est le fait que l’histoire soit raconté à la première personne du pluriel : nous. C’est le nous qui raconte l’histoire car les pensées sont liés.

« Ce pourrait être n’importe lequel d’entre nous. Mais non. C’est nous tous. Nous vous racontons notre histoire tous ensemble. Nous ne pouvons pas faire autrement. C’est le récit de notre étrange métamorphose. Comment un groupe de je s’est transformé en nous. »

J’avais peur que ce soit gênant au départ mais finalement la lecture s’est bien passé. C’est très facile de savoir qui est en train de parler, de même pour les pensées qui sont différenciés dans le texte par l’italique.

Malgré, selon moi, un minuscule passage durant lequel on tournait un peu en rond face à l’interrogation des élèves : « on le dit ou on le dit pas? », l’histoire a vite rebondi.

C’est le genre de livre qui comporte tout ce que l’on recherche : de l’originalité, de l’humour et de la fraîcheur mais également un aspect moralisateur explicite et dont la fin est pour le moins surprenante.

 

Publicités

7 réflexions sur “N’y pense même pas ! – Sarah Mlynowski

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s